Un mois sans Facebook : mon retour d’expérience

Salut à toi !

J’espère que ton été a été joyeux et lumineux ! Après une bonne trêve estivale, et surtout aoutienne, me voici de retour en forme sur le blog, avec un partage d’expérience sur ma déconnexion de Facebook.

Une expérience inédite !

En août, j’ai tenté une expérience inédite pour moi : me déconnecter totalement de Facebook pendant presqu’un mois (du 6 au 31). Ce n’est pas nouveau, tu sais que je suis accro au réseau social bleu, je t’en parlais ici. Au début du mois, j’ai soudain ressenti une grande lassitude, mêlée à de la frustration et un sentiment d’oppression, en consultant mon fil d’actualité. Facebook ne faisait plus sens pour moi. Je me suis donc lancé le défi de me déconnecter totalement jusqu’au 31 août. Je pensais que l’expérience serait dure à vivre, j’appréhendais les symptômes de manque, la tentation de réinstaller l’appli de mon téléphone ou de me connecter depuis mon PC… et en fait, non, rien de tout cela ! Bien au contraire : j’ai éprouvé un sentiment de liberté retrouvée, un regain de créativité, une légèreté salutaire. Tant et si bien que je me suis demandé si j’allais y retourner, sur le réseau bleu.

Je t’explique.

Depuis que je me suis déconnectée, j’ai :
— repris l’art journaling. A fond.
— lu plusieurs livres qui étaient dans ma PAL.
— J’ai renoué avec les réveils matinaux et l’écriture de mes pages du matin.
— J’ai découvert de nouveaux podcasts.
— J’ai avancé dans mes projets pour la rentrée.
— J’ai contacté plusieurs personnes inspirantes pour le podcast que je suis en train de créer. Oups ! Ca y est ! c’est dit ! 😉
— Je passe du temps de qualité avec mes proches.
— J’ai repris confiance en moi.

Tout ça, en à peine 3 semaines.

J’adore Facebook, les rencontres que j’y ai faites surtout. Mais depuis quelques temps, je me sentais oppressée par le flux ininterrompu de contenu, j’ai fait une overdose. Alors j’ai sauté le pas et je me suis dit que le monde ne s’écroulerait pas si je coupais un peu le cordon. Et non seulement, le monde ne s’est pas écroulé mais il s’est au contraire élargi et illuminé : j’ai retrouvé mon élan et mon enthousiasme créatifs alors que je me sentais asséchée depuis quelques semaines. Et je ne te parle même pas du temps gagné ! J’avais tendance à blâmer la frénésie du quotidien mais je me rends compte que le réseau bleu avait pris une part considérable dans mon emploi du temps. Etant donné qu’en été, le rythme est plus léger, je suis contente d’avoir coupé pendant mes vacances car cela m’a permis d’être pleinement présente avec mes proches, pendant cette période, et de ne pas être parasitée par la petite application qui me sollicitait sans cesse sur l’écran de mon téléphone.

et maintenant, je fais quoi ?

Le mois d’août est fini, et s’est posée la question de mon retour sur Facebook. Je t’avoue que j’ai hésité, longuement… mais le groupe si sympa du Laboratoire d’Ecriture Créative m’aurait manqué, ainsi que les échanges toujours intéressants que j’ai avec certain-e-s d’entre vous sur la page du blog. J’ai donc réfléchi (pour la première fois !) à mon utilisation future de Facebook.

J’ai découvert un merveilleux add-on (qui a priori ne marche pas sous Firefox et que, du coup, j’utilise sous Chrome) qui s’appelle News Feed Eradicator. Ouais, rien que ça !!! Eh bien, je peux te dire qu’il est redoutablement efficace ! En l’installant, on coupe l’accès à son fil d’actualité et à la place, s’affiche une citation motivante ou inspirante. Voilà ce que ça donne :

J’ai recadré l’image, donc sur l’écran original, à gauche, il y a bien sûr la liste des groupes auxquels j’appartiens et des pages que je suis, et à droite, la liste des pages que j’anime et de mes contacts. En fait, seul, le fil d’actualité disparaît. Les notifications, elles, restent actives.

Depuis deux jours, je teste donc cette nouvelle configuration et je dois dire qu’elle me convient à 200%. Ainsi, je ne suis plus exposée “malgré moi” à du contenu non-sollicité mais je dois faire la démarche d’aller de moi-même sur les groupes et pages qui m’intéressent pour en voir l’actualité. Et cela change tout ! Ainsi, lorsque je me suis reconnectée, j’ai dans un premier temps visité les pages et groupes sur lesquels j’avais envie de laisser un post et puis, je me suis baladée un peu sur d’autres groupes. Mon action est restée concentrée, et surtout consciente. Je n’ai pas papillonné d’un groupe à l’autre, au gré des apparitions sur mon fil, comme je pouvais le faire auparavant.

De plus, j’ai pris la décision de ne pas réinstaller l’appli sur mon téléphone. Ainsi, je ne me connecterai que depuis mon PC, sur un créneau dédié et décidé. Je ne prends ainsi plus le risque d’être distraite et dispersée.

moins de facebook, cela veut dire…

Je sais, tout cela donne l’impression que j’avais perdu le contrôle de ma consommation de Facebook. Honnêtement, ça a été le cas. Il faut dire que je fais partie de plein de groupes hyper intéressants, dédiés à l’art, la créativité, l’entrepreneuriat, le développement personnel. J’y ai fait de belles rencontres, j’y ai eu des discussions passionnantes, j’y ai appris plein de choses… mais au bout d’un moment, à quoi ça sert de faire tout ça, si en parallèle, je ne me concentre pas assez sur mes propres projets, je ne prends pas soin de ma propre créativité, je ne développe pas ma propre communauté ?

Pour en avoir parlé avec d’autres, je sais que je ne suis pas la seule à ressentir cela, et je trouvais intéressant de partager avec toi mon expérience et ma nouvelle orientation. Si cela te donne l’élan de reprendre le contrôle sur Facebook (ou tout autre réseau social !), c’est tant mieux !

Et je suis très curieuse de savoir comment tu gères les réseaux sociaux, toi ! Laisse-moi un commentaire pour me le dire ! 🙂

Moins de Facebook veut dire plus de blogging, pour ma part ! Je suis vraiment heureuse de retrouver la dynamique et l’envie d’écrire sur le blog, maintenant que j’ai plus de temps !

Moins de Facebook veut dire plus de projets concrétisés, alors reste connecté-e car dans les semaines à venir, j’ai quelques jolies surprises que j’ai enfin pris le temps de mener à bien ! (elles sont passées de la liste des idées à la liste des actions mises en place !)

Je te souhaite une journée créative et pétillante !

Sofia

Créatrice enthousiaste, Curieuse insatiable, Authentique passionnée !

*** Tu es sur Facebook ? ***
*** Tu peux suivre mes aventures créatives sur la page du blog
et tu peux aussi rejoindre le groupe dédié à l’écriture :

4 thoughts on “Un mois sans Facebook : mon retour d’expérience

  1. Séverine G says:

    Ah j’adore!
    Moi aussi j’ai du mal à maîtriser les réseaux et les notifications au quotidien 😕
    Et puis il y a Facebook, instaGram, pinterest, youtube, netflix… J’ai de très mauvaises habitudes pour ma part qui grignotent mon temps par ci par là 😕
    Merci pour l’application je vais garder ça dans un petit coin pour essayer de mettre ça en place aussi dès que j’ai un moment de calme…
    Bonne rentrée à toi et heureuse que tu sois revenue quand même, tu nous aurais manqué c’est certain!

    • Sofia says:

      Je n’allais pas disparaître comme ça, même si j’ai été tentée, mais je préfère rester dans les parages, d’une nouvelle façon…
      J’ai aussi IG et Youtube mais ces appli ne m’accaparent pas du tout de la même manière.
      Bien que plus que tentée par Netflix, je m’interdis d’y souscrire ! 😉

  2. Gwenn says:

    Super intéressant, News Feed Eradicator! Je ne sais pas si je suis au point où j’aurais envie de l’utiliser, mais je suis contente de savoir que cela existe.

    Pour ma part, je ferme le navigateur complètement quand je sens que mon cerveau est envahi par Facebook. Le fait que je suis obligée de redémarrer le navigateur me rapelle que j’ai choisi de me concentrer sur autre chose et me donne envie de respecter mon choix. De plus, je n’ai jamais installer Facebook sur mon portable, et je suis d’accord que c’est beaucoup plus sain comme ça!

    • Sofia says:

      Même en fermant mon navigateur, je n’arrivais pas toujours à m’empêcher d’aller jeter un coup d’oeil (juste 1 !)(puis2,3, …) à Facebook. Au moins, là, c’est radical… peut-être que je laisserai ce plug-in ou peut-être que je finirai par l’enlever… mais en attendant, c’est un allié précieux ! 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *