Je suis la reine de mes mondes imaginaires

Des fois, je suis un vrai despote… et j’aime ça !

J’ai mille mondes dans ma tête.

Des grands et des petits,
Des chatoyants et des tout gris.
Où la vie, tranquille, se déroule
Où parfois, en flots, le sang coule.
Avec des héros faits de sentiments
Créatures sombres, ou même amères,
Personnages aux grands idéaux sincères
Dont jamais, jamais l’émotion ne ment.

Je règne sur tout ce petit monde,
Qui tourne autour de moi en une ronde.
Paysages grandioses, appartements miteux,
Un jour, trolls, un autre, déesses et dieux,
S’invitent dans la fabuleuse farandole
Qui, dans ma tête, jaillit, et s’envole.

J’invite, je nomme, je congédie, j’exclus,
Je crée, j’invente, je bannis, je tue.
Caprices incohérents de mon imagination,
Ou stratégies pour plus de palpitations,
Dans mon royaume, personne ne s’ennuie,
On aime, on se bat, on pleure, on rit.

Parfois, je crois que c’est ça, la vie
Hommes et femmes aux destins fous
Qui se croisent, se déchirent, s’ignorent
Tour à tour misérables ou couverts d’or
Superbes, laids, généreux, ou vils
Je les emmène partout sur mon île,
Perdue dans l’océan de mes pensées
Mystère que je suis seule à percer.

Je suis la reine de mes mondes imaginaires,
L’écriture pour tracer la carte au trésor,
Encre et papier pour retrouver le port,
Mille et mille terres à découvrir, à explorer,
Que de l’oubli implacable, je veux sauver.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *