Ecrire tous les jours… #2 – Première semaine, premières réflexions…

tira-taghuri-2017-challenge-decriture

Salut à toi !
Cela fait maintenant une semaine que j’ai commencé cette incroyable aventure d’écrire un roman, et ce quotidiennement !
Et que de découvertes sur moi-même au cours de cette semaine. Que d’idées qui ont volé en éclats et de prises de conscience !

Certaines de mes croyances sur ma pratique créative sont tombées.

La plus grande nouveauté a concerné mon processus d’écriture : Je pensais qu’il me fallait une longue plage de temps devant moi pour me concentrer puis écrire. Je me trompais. Je m’aperçois qu’en quelques secondes, j’arrive à me reconnecter à mon histoire, mes personnages et j’entre assez facilement en écriture. Ecrire tous les jours permet de garder en tête et “en âme” l’ambiance de la scène en cours, les interactions entre les personnages, les situations. Je n’ai plus besoin de me remémorer le passage où j’étais restée. C’est encore frais dans mon esprit. Je pensais que j’avais impérativement besoin d’un rituel (musique douce, thé, chocolat) pour m’y mettre. Je me trompais. En réalité, j’ai juste besoin d’un clavier, celui de mon ordinateur ou de mon téléphone. C’est vrai, j’écris mieux, je me sens plus concentrée dans le calme, avec une boisson chaude, et un siège confortable. Ce sont vraiment mes conditions idéales. Mais je peux aussi écrire debout dans une rame de métro bondée à 8h du matin, ballotée entre deux stations. Je peux écrire dans le salon quand mon homme et mon fils sont à côté (sauf quand mon chéri est au téléphone : là, j’ai tendance à suivre sa conversation). Il y a le top, LE moment où tout coule, où tout est parfait. Et il y a tout le reste du temps, l’immense majorité du temps. Où je ne suis pas installée dans un endroit cosy. Où il y a du bruit autour de moi. Où je n’ai même pas un café chaud qui m’attend. Et c’est ok. J’arrive à écrire quand même. J’arrive à me replonger dans l’univers de mon roman.

Je me rends compte qu’en fait, ma créativité s’exprime quand je le décide. Si je décide que le moment présent est parfait pour écrire, il le devient. D’une manière ou d’une autre, mentalement, je me conditionne pour y arriver. Et alors, je me sens entière, heureuse, et même, disons-le, fière de moi.
Si je me persuade que j’ai besoin de telle ou telle condition pour être au top, et arriver à écrire tranquillement, sereinement, je n’y arrive jamais. Tout simplement parce que ces conditions sont très rarement réunies. Alors, je me sens frustrée, irritée, irritable.

Ma solution : je décide de m’y mettre. Et je le fais.

Dis comme ça, ça a l’air évident, n’est-ce-pas ? C’est ce que nous lisons partout, ce que nous entendons partout. Le genre de propos qui nous fait hocher la tête, en nous disant “Oui, oui, ça marche peut-être pour toi… mais pour moi, c’est tout autre chose !” Et crois-moi si je te dis que j’étais la première à penser cela il y a encore quelques jours… Les conseils étaient toujours bons pour les autres, mais moi, c’était différent. Et pourtant… la réalité est à la fois si simple et si compliquée.

Simple parce que c’est en nous y mettant, en arrêtant de nous poser trop de questions que nous réalisons que ce qui nous paraît une montagne est parfois tout à fait abordable.

Compliquée dans la mesure où nous nous mettons des barrières et que nous sommes les seul-e-s à pouvoir les lever ; parce que nous avons tendance à nous comparer (et rarement en nous valorisant) aux autres-qui-sont-si-talentueux-et-pour-qui-tout-a-l’air-si-facile.

Mais alors, concrètement, comment passer à l’action ?

En gardant à l’esprit une simplicité nécessaire (si je me mets trop de contraintes, je me sens bridée et je perds la motivation), j’ai commencé à utiliser quelques outils :
– J’écris désormais uniquement sur Evernote. Cette application (la version gratuite est largement suffisante) est vraiment pratique, puisque j’y ai accès sur mon ordinateur, mon téléphone et n’importe quel support avec un accès Internet. Finis les fichiers Word trimballés sur clé USB ! Evernote a aussi une présentation très sobre et je le trouve extrêmement agréable pour écrire. Il n’y a pas les marges et tous les outils de Word. La barre d’outils se résume au strict minimum. Ce minimalisme est l’un des plus grands conforts d’écriture que j’ai connus. De plus, en créant des carnets de notes “à thème”, je peux (en plus de la rédaction pure et dure) noter des détails, enregistrer des ressources… accessibles de ce fait à tout moment.
– L’autre outil que j’utilise, suite à la lecture de cet article du blog Mango&Salt, c’est Pinterest. J’ai créé des tableaux secrets (invisibles au public) : un pour chacun de mes personnages principaux, un pour l’ambiance, un pour les lieux. J’y épingle des images, photos, illustrations qui m’inspirent : looks, couleurs, décors, formes, objets… C’est vite devenu un jeu mais j’ai trouvé quelques pépites qui m’ont permis de préciser telle caractéristique d’un personnage ou telle spécificité d’un lieu… Je te recommande cette astuce si tu crées ton propre univers et si tu recherches de l’inspiration.
Au quotidien, j’ai noté deux éléments récurrents :
– Lors de cette première semaine, j’ai écrit principalement le soir (avec quelques épisodes en journée). Ce n’est pas le meilleur moment, car je suis souvent fatiguée, mais au final, j’y arrive quand même et cela me permet de clôturer la journée dans le plaisir (le souci, par contre, c’est qu’après, j’ai du mal à m’endormir !). Mon prochain objectif est d’essayer de me lever plus tôt le matin pour écrire mais c’est pas gagné.
Enfin, effet secondaire dont j’ai pris conscience aujourd’hui : J’ai eu moins besoin de “consommer” de l’Internet. Je préférais de loin mettre à contribution mon temps libre pour écrire. Nous avons souvent tendance à nous laisser happer par la Toile. Et si tu es comme moi, ultra-connecté-e, cela a forcément un impact sur ta (non)créativité. Finalement, le meilleur moyen de s’en détacher, c’est bien d’entrer en action…
Tu l’as compris, cette première semaine est un vrai succès. Les jours qui vont venir vont être un peu plus ardus, avec les fêtes, les visites, les sollicitations de tout ordre mais désormais, je sais que je peux inscrire mon moment d’écriture dans mon quotidien, plus ou moins facilement, plus ou moins longtemps mais j’y arrive quand même…

*Et toi ? Comment inscris-tu ta créativité dans ton quotidien ?*

*Si tu en as envie, je t’invite à partager tes pratiques, tes astuces, tes conseils dans les commentaires !*

Sofia
Créatrice enthousiaste, Curieuse insatiable, Authentique passionnée !

3 thoughts on “Ecrire tous les jours… #2 – Première semaine, premières réflexions…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *