Humeur | La bulle dorée des jolis mois d’été…

Humeur | La bulle dorée des jolis mois d’été…

Bonjour à toi ! J’espère que tu as passé un bel et doux été… et même si tu travaillais, j’espère que tu as pu te reposer un peu…

Je ne te cache pas que je les attendais avec impatience, ces 4 semaines de farniente, de repos, de rythmes apaisés.
Je les attendais avec impatience ces moments enfin pour moi, pour créer, écrire, imaginer, rêver… des moments à la fois calmes et intenses, de réflexion et de lâcher-prise. Je les attendais avec impatience ces moments où je pourrais enfin (enfin !) me consacrer à mes passions, pleinement, avec délectation. Dès le début de l’été, je commençais à échafauder des plans, à planifier certains projets d’été, à noter de nouvelles idées à explorer…
J’adore faire ça. Pas toi ? Alors que les températures grimpent, que je dois résister à l’envie de mettre mes tongs pour aller bosser, que je prends l’apéro dès mon retour du boulot, et que je profite du beau temps du vendredi soir au lundi matin, j’aime me sentir en « pré-vacances » et commencer à réfléchir à ce que je ferais de bien, de génial, d’enthousiasmant, une fois mes journées de repos (bien mérité !) arrivées. Je me délecte par avance, je fais durer le plaisir, et je remplis mon carnet de notes.
En plus, tu as remarqué ? toutes les newsletters auxquelles nous sommes abonnés, nos blogs préférés, les pages Facebook qu’on a likées nous encouragent à profiter de ces moments de calme pour se re-ssour-cer et entamer un travail d’introspection aussi bénéfique que doux.
Mais dans cette bulle dorée, de confettis qui pétillent et d’idées qui éclosent, je me pose juste une question : Elle est où la vraie vie ? 
Tu sais ? Celle où tu as un enfant de 2 ans qui ne veut pas dormir le soir, ni à la sieste d’ailleurs, où tu es en famille et qu’il faut cuisiner/faire les courses/ le ménage, sans compter les visites à rendre à pépé et mémé, à la cousine Jeanne et la tante Zézette ? Celle où tu attends désespérément une petite heure de tranquillité pour ouvrir ton art journal ou ton ordi pour bloguer ? Heure que tu ne verras jamais arriver parce que la voisine est venue apporter des oreillettes en guise de bienvenue ou tout simplement parce que tu t’écroules sur le canapé, épuisé-e en espérant récupérer 5 petites minutes de silence et de déconnexion du cerveau…
Bref, tu l’as compris, j’avais 1000 projets pour cet été, notamment pour le blog : écrire plusieurs articles d’avance, préparer de petites surprises, réfléchir à refaire le design… mais aussi, peindre, écrire pour le plaisir, faire des collages, customiser de petits carnets, écrire des cartes postales aux copines… 
Et je n’ai rien fait. 
Après avoir été tentée, oh ! juste une demie-seconde !, par la culpabilité, j’ai décidé de lâcher prise, de faire une croix sur tous mes beaux projets perso, et de profiter de Jeanne, Zézette et des oreillettes de la voisine. J’ai décidé de faire la sieste en cododo avec mon tout-petit, parce qu’au final, il n’y a que pendant les vacances qu’on s’octroie ces plaisirs simples de sentir l’odeur de son bout de chou contre soi. J’ai décidé de poser téléphone et ordinateurs et de sortir les jeux de société… 
Et tu veux que je te dise ?
Ca m’a fait un bien fou ! J’ai pris du temps pour ma famille, mes amis, mes proches. J’ai lu, bu des bières, regardé des films, sans aucune arrière-pensée. Parce que je savais qu’ainsi, je reviendrais plus forte, pleine d’énergie et d’envies à la rentrée, que tout ce que je n’ai pas fait pendant ces vacances, eh bien, je le ferai plus tard. 
Alors j’ai profité jusqu’à la dernière miette de ces jolis mois d’été, qui ont fait germer dans mon âme une bulle dorée, qui m’enveloppera de son étreinte chaleureuse pendant quelques semaines, et dont je profite encore pleinement. Je m’aperçois même que ce que je n’ai finalement pas fait cet été, se précise merveilleusement en cette rentrée. Qu’il y avait des idées qui avaient besoin de mûrir en sous-main, des projets que je reprends de façon plus inspirée, des choses que je laisse tomber, parce que j’ai pris du recul et que j’ai décidé d’apprendre à gérer les priorités, pour mener mes rêves à bien…

C’est vrai, j’envie ceux qui ont eu du temps d’introspection, de création, mais ces derniers mois, j’ai compris une chose essentielle, que j’ai décidé de mettre au coeur de ma vie : quand les choses ne se déroulent pas comme je les avais prévues, plutôt que de résister, m’accrocher en force, et finir par râler et être frustrée, je préfère lâcher prise et me laisser porter par les évènements, en ajustant mes plans, et qui sait… derrière cette contrariété, se cache peut-être une bulle dorée… 

 

4 réponses

  1. Karine dit :

    C'est, je crois, ce que l'on appelle une belle prise de conscience et que chaque petit pas en amenant à un autre, fait scintiller de plus belle ta bulle dorée.

  2. So LM dit :

    Oui, et je vais essayer de garder cette jolie bulle aussi longtemps que possible ! 🙂

  3. So LM dit :

    Venant de toi, j'en étais sûre ! <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.