Humeur | J’ai fait un burn-out créatif…

J’ai commencé janvier sur les chapeaux de roue. Plein de projets, plein d’idées, plein de rencontres, plein d’étoiles dans les yeux et de feux d’artifice dans la tête…
J’ai commencé février, lancée à pleine vitesse : créer, bloguer, discuter, écrire.
Mais la voiture a déraillé, j’ai perdu les étoiles, les feux d’artifice, et la passion.

J’avais toujours autant envie de projets et de rencontres, j’avais toujours autant d’idées. Mais au moment de passer à l’action, rien. La panne sèche.
 
J’ai fait un burn-out créatif.
Mes projets sont devenus des obligations, les challenges auxquels je participai se sont transformés en contraintes. Les « Il faut » ont remplacé les « J’ai envie ». Le devoir a remplacé le plaisir.
C’est un comble. J’ai plongé tête la première dans les loisirs créatifs pour m’évader, découvrir de nouveaux horizons, expérimenter et m’amuser… et je me suis retrouvée à planifier, chronométrer, calculer, rationaliser… et beaucoup moins à m’amuser. Je me suis mise à « gérer » ma créativité et mes créations, comme je gère mes dossiers au boulot. Gérer au lieu de laisser s’exprimer. S’enfermer dans un carcan plutôt que de libérer. Contraindre plutôt que de stimuler.
J’ai fait un burn-out créatif. 
Depuis 1 mois 1/2, je n’ai quasiment rien créé. Ou alors de façon tellement laborieuse, que la satisfaction que j’en ai tirée était altérée par l’effort consenti.
Je me suis laissée mener par le bout du nez par la culpabilité, la léthargie et la procrastination. Malgré tout ce que j’avais mis en place pour m’organiser, mon enthousiasme, les belles rencontres. Malgré tout cet élan qui m’a porté. J’ai lâché, je me suis écroulée. Epuisée, découragée. Je m’en suis voulue, je me suis dégoûtée.
J’ai fait un burn-out créatif. 
J’ai laissé les contraintes du quotidien prendre toute la place dans ma tête. Métro-boulot-dodo. Plus de disponibilité pour rien. Juste se lever le matin, aller bosser, rentrer le soir, jouer un peu avec mon fils, repas, bain, dodo pour lui, dodo pour moi. Point.
Plus de lecture, plus de peinture, plus d’écriture.
Passer beaucoup de temps sur Internet, et à un moment donné, lever la tête et se demander où se sont envolées les dernières minutes, les dernières heures.
Puis lever encore la tête et se demander où se sont envolés les derniers jours, les dernières semaines.
Fixer mon smartphone d’un air dégoûté. A quoi bon communiquer avec le monde entier, si je ne suis plus capable de communiquer avec mes proches, ou même avec moi-même ?
J’ai fait un burn-out créatif. 
Le pire ennemi de la créativité, c’est la comparaison. Passer des heures à voir ce que font les autres, et ne pas prendre ce temps pour m’exprimer. Passer des heures à tirer des plans sur la comète et ne plus rien faire. Ne plus agir, ne plus créer.
Etre paralysée. 
J’ai fait un burn-out créatif.
Après la culpabilité et l’inertie, est venue la prise de conscience : je fonctionne au feeling, à l’envie, à l’enthousiasme.  Une solide organisation ne suffit pas à maintenir la flamme en moi. C’est mon émerveillement pour la vie, la beauté, l’humain, la nature qui fait vibrer ma corde artistique. Et c’est cet émerveillement que je veux préserver, nourrir, chérir. Pas un planning où chaque minute est occupée.
Est alors venu le temps des décisions :
– Supprimer Instagram, Facebook et Pinterest de mon smartphone.
– Renouer avec la vraie vie : ma famille, mes amis, mes passions.
– Profiter du moment présent, simplement, sans pression inutile, sans pression supplémentaire que celle que la vie se charge de nous mettre de toute façon.
J’ai fait un burn-out créatif.
Mais j’en suis revenue. 
Finalement, le meilleur moyen de prendre soin de soi… c’est de prendre soin de soi. Ne pas sauter dans le train de la performance. Je réserve cela à mon travail.  
Dans ma vie personnelle, je veux de la légèreté, de la simplicité, de la sérénité. 
* Alors, dis-moi, est-ce que toi aussi, tu as connu ça ?*
* Comment t’en es-tu relevé-e ?*

6 réponses

  1. Avatar Mimireliton dit :

    Ohlalala….comme je me reconnais )une fois de plus)dans ton article 😊
    Moi aussi j'ai connu la page blanche, la non envie de faire quoi que ce soit de créatif….juste l'envie de regarder les autres….
    Ben en fait, pour moi, c'est le contraire….c'est une organisation de mes journées, de mes taches qui m'aide à revenir à la création, qui m'empêche de procrastiner !
    Je me réserve le temps où mes amours ,amis, famille sont là pour être avec eux et organise mon temps sans eux (matin notamment) pour mieux m'y mettre…et ça marche! Aller ma Sofia….et puis de toutes façons, rien n'est obligation! Bisous

  2. Avatar Ni.net dit :

    Très beau billet dans lequel j'ai retrouvé un sentiment perçu à une certaine époque. Ce que je peux te dire et qui j'espère te permettra de revenir bientôt dans le monde créatif, c'est qu'il ne faut rien forcer (ce qui doit te conforter dans ton choix de prendre du recul) .
    – Publier selon son envie et son style (Perso j'arrête de baver sur les blogs ou les IG qui répondent aux standards imposés du moment).
    – Prendre les challenges comme des boosteurs de créativité. Pas besoin de suivre le rythme effréné, un truc ne te plait pas , pas grave, mais si l'idée suivante te donne envie de crayonner , d'écrire, ou autre, vas y ! Qui te demande d'être performante dans ce qui doit rester un loisir ???
    Alors souffle , prends du recul, profite des tiens et soit créative à ta sauce et quand tu le décides … mais continue à nous montrer le peu que tu fais. A très bientôt !

  3. Avatar nansou dit :

    Oui il faut surtout garder l'envie, la curiosité.. la créativité c'est comme tout, ça se nourrit, ça s'entretient, mais il faut aussi accepter d'avoir des moments de moins… de fatigue… ça finit par revenir, c'est l'envie qui guide en fait !
    Se recentrer sur soi, c'est une bonne idée, le reste reviendra… prends ton temps !

  4. Avatar Sofia LM dit :

    En fait, l'organisation, c'est bien mieux, mais la surenchère, c'est le mal ! en ce qui me concerne ! 😉
    J'aime prévoir des choses pour mes moments créatifs, mais à force d'avoir trop de projets en cours, je m'y suis perdue et je me suis sentie un peu dépassée. Je reviens donc aux fondamentaux : se faire plaisir ! 🙂 bisous ma belle et merci pour ton soutien.

  5. Avatar Sofia LM dit :

    Merci Nicole pour tes encouragements ! Et, oui, tu as bien raison : prendre du recul par rapport à ce qu'on voit sur le net, c'est important !
    J4aime beaucoup ton expression « booster de créativité ». C'est exactement comme ça que je compte prendre les chAllenges désormais ! 🙂
    Et pour ce qui est de vous montrer, ici ou ailleurs, ce que je vais continuer à réaliser, ce sera avec grand plaisir ! J'adore partager mes patouilles. 🙂

  6. Avatar Sofia LM dit :

    Merci Anne ! 🙂
    Oui, se recentrer, ça fait du bien. Sortir aussi du monde de l'internet, où je fais de si belles rencontres (n'est-ce-pas ? 😉 ) pour retrouver le monde « réel », ça fait aussi du bien !

    Vivent les rencontres autour d'un thé ! 🙂 (notre conversation de samedi m'a donnée à réfléchir et m'a insufflée une bonne énergie positive !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.